Aujourd’hui, je partage avec vous ce reportage d’un mariage de tradition juive à Paris aux Pavillons des Etangs. Il a eu lieu le 25 août, et c’était l’occasion pour moi de rencontrer un couple merveilleux : Eynath et Axel. Mon ami et confrère Pascal Vo m’a proposé de l’accompagner comme second shooter. Il y avait beaucoup d’invités, et le lieu de réception était très grand. C’était une grande première pour moi, et ceci sur plusieurs points : être second shooter, travailler sur Paris, et le faire dans le cadre d’une union de culture juive. Les préparatifs ont eu lieu à l’Hôtel Montfleuri et le reste de la journée s’est déroulé aux Pavillons des Etangs. Ce fût une très belle expérience, pleine de joie et d’émotions. Les mariés partagent avec vous leur histoire, et moi les images de cette belle aventure !

      priscillapuzenatphotographe-mariage-wedding-juif-paris-iledefrance-hotel-montfleuri

      La rencontre entre Eynath et Axel

      “On s’est rencontré à une soirée de dégustation de vins. La kiné qui soignait mon épaule depuis plusieurs mois y était aussi ; c’est elle qui m’a présenté Eynath. On a discuté 5 minutes à peine, et cela lui a suffi pour en déduire que je grinçais des dents la nuit ! Après cette soirée, on s’est séparé et on ne s’est revu que plusieurs mois après, lors d’un vernissage chez l’une de ses amies. C’est à cette soirée, après une longue discussion jusqu’à tard dans la nuit, qu’on est tombé sous le charme l’un de l’autre.”

       

       

      Des souvenirs, des projets et des voyages

      “Nous n’avons pas un souvenir préféré mais plein de petits du quotidien : les soirées à regarder « Friends » sous un plaid devant un verre de vin ; le soir où l’on a fait un pique-nique sur le sol du salon chez Eynath pendant le confinement ; nos week-ends en amoureux à Arcachon, Vienne, Prague et Munich ; la pâtisserie que l’on s’offre tous les premiers de chaque mois ; le dimanche où l’on a repeint le mur du salon d’Eynath ; nos balades dans le quartier du Marais ; les post-it que l’on se laisse un peu partout etc…

      Concernant les projets, nous allons bientôt acheter un appartement et emménager ensemble, parce que l’on rêve de s’engueuler chez Ikea comme tous les couples mariés ! Sinon, on attend avec impatience que le Covid soit derrière nous pour nous accorder de longues vacances ensemble au bout du monde. Enfin, si l’on arrive à se mettre d’accord sur la destination…”

       

      La demande en mariage

      “Eynath déteste courir, mais pour me faire plaisir elle a accepté de m’accompagner un dimanche matin pour un jogging sur les quais de Seine. Au bout de 10 minutes, elle s’est arrêtée, à bout de souffle. Elle m’a dit que je pouvais continuer sans elle, et qu’elle rentrerait en marchant. Sauf que, moi j’avais prévu le coup, et je suis rentré en courant préparer ma surprise avant qu’elle n’arrive. J’ai gonflé des ballons, et j’y ai attaché la bague avec un post-it sur lequel j’avais écrit : « Veux-tu m’épouser ? ». Lorsqu’elle est arrivée dans la cour de l’immeuble, j’ai lâché le bouquet de ballons du quatrième étage, et la bague est tombée délicatement jusqu’à elle.”

       

      Les préparatifs du mariage

      “Ce fût un long parcours du combattant ! Au départ, nous avions prévu de nous marier dans le sud de la France, dans un mas provençal. Mais à suite du décès de mon père (et du Covid), nous avons dû revoir plusieurs fois nos plans. À chaque fois que l’on pensait avoir enfin trouvé une date et une salle, il y avait un nouveau rebondissement, et il fallait tout revoir. Ça nous a pris beaucoup de temps et d’énergie car nous travaillions tous les deux et qu’il fallait tout organiser le soir en rentrant. On a voulu faire beaucoup de choses nous-mêmes : petits cadeaux pour les invités, détails de décoration, carterie etc… Même si on y a passé plusieurs nuits, c’était la partie la plus sympa.”

       

      Le mariage

      “Par rapport à tous les imprévus que l’on a eu, la journée du mariage s’est déroulée (presque) sans accroc. Mais qu’est-ce que ça passe vite ! Un véritable marathon : les préparatifs à l’hôtel à partir de midi, la cérémonie religieuse en début d’après-midi, suivie du cocktail, puis le repas et la soirée, et enfin, à partir de minuit, la cérémonie marocaine du henné. Dans cette course effrénée, il y a quand même eu quelques moments forts qui ont été pour nous comme des parenthèses chargées d’émotion : la cérémonie religieuse sous la houppa que j’avais construite, le moment où j’ai cassé le verre et que tout le monde a crié « Mazel tov », la préparation d’Eynath avec ses sœurs et ses tantes avant le henné etc…”

       

      Le témoignage d’Eynath et Axel à propos de leur mariage de tradition juive à Paris aux Pavillons des Etangs

      “Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de discuter avant le mariage pour préparer ensemble cette journée, et pourtant tu as assuré ! Tu as dû te plonger rapidement dans des traditions et des coutumes que tu ne connaissais pas, mais tu l’as fait tellement naturellement, avec le sourire, que c’était bluffant ! En binôme avec Pascal, vous avez été des points de repères pour nous dans cette journée folle, une force tranquille et rassurante qui nous a mise à l’aise devant l’objectif (un exercice qu’on appréhendait pourtant énormément). Encore merci à toi pour cette gentillesse et ce professionnalisme !”

       

      Un dernier mot

      Eynath : « Meilleure erreur sur la marchandise. »

      Axel : « Et dire que les ballons ont failli s’envoler… »

       

      priscillapuzenat-photographe-mariage-juif-paris-iledefrance-france

      Vous pouvez laisser votre avis et votre commentaire sur ce mariage de tradition juive à Paris aux Pavillons des Etangs, juste en bas de cet article.

      Pour découvrir mes reportages – notamment mes séances photos nouveaux-nésmariages et portraits – et suivre mes actualités, n’hésitez pas à me rejoindre sur Instagram et Facebook !

      PARTAGEZ CET ARTICLE
      COMMENTAIRES